Signature Arson pommes.png

D I F F U S A R T vous présente la nouvelle série de sculptures d'

''Les dégonflées''

La série de sculptures ''les dégonflées'' est un cri, l'expression d'un désarroi sur trois thèmes majeurs.
 

-''Atlas, le titan tétanisé''. C'est la situation catastrophique du monde et la destruction des équilibres nécessaires à la vie sur notre planète qu'il dénonce. N'entendez pas par là un cri "écologique" ou alors en deux maux, comme un écho logique, car parfois le remède de ceux-là  est pire que le mal qu'ils prétendent traiter.

 -''David divague vaguement'' est un reflet du monde de l'art actuel, superficiel et élitiste, où la signature d'une pièce est plus importante que la pièce elle-même, dans un marché de spéculation outrancière. Voir l'excellentissime film de Ruben Östlund "The Square", qui traite du sujet, de façon absolument remarquable et éclairée.

-''l'inliberté veillant sur le monde''
 symbolise la fuite en avant des interdits, des obligations de toutes sortes, des répressions et des contrôles sur les peuples, mettant à mal la liberté individuelle aux mille prétextes fallacieux de crises économiques, de pandémie, de terrorisme, de guerre. Comme un nouveau mantra qui dirait "faites leur peur et infantilisez-les". 

''Atlas le titan tétanisé''
Malgré ses efforts titanesques depuis deux mille ans, Atlas est comme la terre, épuisé. Siècle après siècle il la supporte avec les hommes qui la façonnent si mal, la maltraitent, exigeant toujours plus d’elle, alourdissant sa charge au point qu’il décide de l’abandonner elle et ses habitants irresponsables, à son sort. Sans lui et Zeus qui veille malgré tout à la bonne exécution de sa peine et, puisque les hommes n’ont aucun bon sens, le monde s’effondrera sous le poids de la surpopulation inculturée, affamée de toujours plus de consommation, des immondices et des violences que cette société, où les gens confondent  le prix avec la valeur des choses ou des hommes, engendre.
GALERIE D'ART Moderne contemporain.jpg
''David divague vaguement''
Sculpture emblématique de la Renaissance, David est fatigué de la ‘’warholisation’’ du monde de l’art, irrespectueux et outrancier, où le laid le dispute au ‘’ready made’’ à toutes les sauces ‘’Campbell’’, où les portraits de stars, de Marilyne ou Steeve Mc Queen, les bulldogs repeints, les Mickey poparisés, streetarisés sans scrupules de  Chanel, Dior, Hermes ou Vuitton, font le bonheur des décorateurs… Il s’efface en s’affaissant. Lentement il se dégonfle devant ce monde creux sans idéal, sans rêves et sans avenir.
BANDEAU quadryptique  DAVID.png
''L'inliberté veillant sur le monde''
"L'Inliberté" prend tout son sens aujourd'hui, alors que les pires prophéties d’Orwell ou Uxley, se révèlent à la faveur d’événements construits et acceptés par des lois liberticides comme il n'en a jamais existé en temps de paix. Dans la mesure où ces lois liberticides et le contrôle des masses sont, de fait, frauduleusement légitimés par la gouvernance et consentis par la population, qui en accepte sa servitude en l’abandonnant à elle-même, la liberté se couche, ouvrant à de nouveaux esclavages.   
BANDEAU_quadryptique__L'Inliberté.jpg